Pourquoi ma structure est concernée par le RGPD ?

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:RGPD

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est la pierre angulaire de la législation européenne qui vise à protéger les données à caractère personnel des individus (vos informations et votre vie privée). Sa portée est vaste et inclusive, s’appliquant à toute entité – entreprises, associations, institutions publiques – qui traite des données personnelles au sein de l’UE, ainsi qu’aux entités hors UE traitant des données des résidents de l’UE.

L'application universelle du RGPD

La raison de cette applicabilité universelle réside dans la définition (article 4 RGPD) même de la donnée à caractère personnel : « toute information relative à une personne physique identifiée ou identifiable »

Vous acquiescerez donc que toute entreprise, quelle qu’elle soit, traite des données personnelles. Un exemple : ne serait-ce que pour facturer, payer, ou téléphoner à quelqu’un. Cette définition englobe un large éventail d’informations, des noms et adresses courriels aux données de localisation et identifiants en ligne. Étant donné que la majorité des entités manipule de telles données dans le cadre de leurs opérations quotidiennes, elles tombent automatiquement sous le coup du RGPD.

Le RGPD ne fait aucune distinction entre les grandes multinationales et la petite épicerie de quartier, entre les ONG internationales et le club sportif local. Si des données personnelles sont collectées, traitées, stockées ou utilisées de quelque manière que ce soit, le RGPD s’applique. Cette universalité assure que tous les acteurs économiques et sociaux contribuent à la protection de la vie privée et des données, des droit fondamentaux dans l’Union Européenne.

De l'importance d'être conforme au RGPD

La conformité au RGPD n’est pas seulement une obligation légale, c’est également une question de confiance, de responsabilité et de respect envers vos utilisateurs. En se conformant au RGPD, les entités démontrent leur engagement à respecter la vie privée et à protéger les informations personnelles, ce qui est essentiel dans une ère où les données sont souvent qualifiées de « nouvel or », mais aussi essentiel pour respecter l’intégrité d’une personne et de sa vie.

Du point de vue pratique, la non-conformité peut entraîner des sanctions sévères, y compris des amendes pouvant atteindre 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial ou 20 millions d’euros, la plus élevée étant retenue, outre les sanctions pouvant être prise en procédure accélérée.

Mais au-delà des implications financières, il y a un risque réputationnel significatif : les entités qui ne respectent pas le RGPD peuvent subir une perte de confiance de la part de leurs clients, partenaires et du grand public, ce qui peut avoir des conséquences durables sur leurs activités. Leur nom peut-être rendu public à la suite de la décision.

De plus, la conformité au RGPD encourage les organisations à adopter des pratiques de gestion des données plus rigoureuses et sécurisées, ce qui peut réduire le risque de violations de données et les coûts associés à de tels incidents, et l’occasion de réorganiser afin de faciliter certains processus mis en place.

En respectant le RGPD, les entités peuvent non seulement éviter les pénalités, mais également se positionner comme des acteurs responsables et dignes de confiance dans l’économie numérique.